Les morts ridicules

Version Wiki - page 1


  1. D&D: Le PJ, un orc barbare, est à la recherche d'une salle secrète avec un trésor dedans. Il trouve un couloir, exactement comme celui piégé qu'il avait pris avant. Réfléchissant un petit peu, il a une idée digne d'un orc, il court dans le couloir pour... essayer d'aller assez vite pour ne pas se prendre les lames sortant du mur. Ca n'a pas marché, et étant mourant, il n'a pas survécu.

  2. A un jeu que je suis en train de créer (en space opera) j'ai un joueur très drôle... Il joue (enfin jouait) un phoenix (race très ancienne et très sage) qui avait pris la compétence "invention farfelue" (qui l'oblige à démonter tout ce qui passe à sa portée pour fabriquer autre chose). Il s'est retrouvé avec un générateur d'hyper-espace miniature extrêmement instable.
    Le commandant du vaisseau (pnj) veut récupérer son générateur et lui demande de démonter sa machine, les autres joueurs se rendant compte du danger de cette arme veulent qu'il le fasse à l'extérieur du vaisseau. Vu que le phoenix refuse de sortir un des joueurs intervertis les plaques des toilettes et du sas de sortie, modifie les commandes pour que la séquence d'éjection se lance automatiquement quand elle détecte une présence dans le sas et lui fait boire de l'huile de rissin...
    Résultat: le phoenix s'est retrouvé couvert de ses propres déjections, dans l'espace puis projeté dans l'hyper-espace suite à une activation malencontreuse de sa machine...

  3. Quelques heures plus tard (sur la même partie mais avec un autre perso) les joueurs doivent enquêter sur un monde qui a disparu pendant 100 ans et ont pour ordre de rester discret. Le même joueur commence à interroger un habitant et met les pieds dans le plat... Le pnj commence à se douter que quelque chose ne va pas, le joueur panique et le tue (gauss 25mm à bout portant ça fait mal sur un paysan Laughing ).
    Un autre joueur (celui qui lui avait fait le coup du rissin) décide de lui mettre un coup de poing, seul détail il avait oublié qu'il était dans une armure de combat lourde sur-armée et surtout sur-blindée... Un coup de poing de 500Kg dans la poitrine, ça laisse des traces (devant la tête dépité du joueur j'ai décidé que le coup de poings était non létal... Pour cette fois).

  4. En mort stupide, j'ai aussi assisté à ce que j'appellerai un suicide lors d'un jeu med-fan fait maison par un pote.
    Les PJs sont au bord d'une faille profonde d'un petit kilomètre avec une forêt au fond, forêt dans laquelle ils doivent se rendre.
    PJ : - Je saute en visant l'arbre le plus touffu (à 1km de distance ???) et puis je me recroqueville derrière mon bouclier...
    ...On a retrouvé peu après un bouclier-assiette garni de purée de guerrier
  5. A JRTM, mon personnage a tué un loup-garou, aidé par le reste de son équipe, alors que le monstre était déjà en train de se battre avec un puissant chevalier. Détail, un loup-garou ne meurt pas dans ce jeu, il ne fait que quitter le monde physique pour y revenir et pourchasser ses assassins. Un soir, après une dure journée de bataille contre des orcs, mon personnage, épuisé, et malade (l'eau était légèrement verdâtre, le siège durait) se retire dans la petite cabane au fond du jardin, laisse son bouclier à l'extérieur, contre la porte, retire tout le bas de son armure et la dépose soigneusement à côté, entre, retire ses chausses, et commence à faire ce que vous savez... Quand soudain la porte est arrachée par un horrible monstre, grognant et salivant, babines retroussées: Le Loup-Garou!
    "Ho Merde!"
  6. A JRTM (toujours), je fais un fumble alors que j'étais en train de tirer mon dernier carreau d'arbalète sur un bateau sur le point de couler, évidemment, je comptais sauter à l'eau pour rejoindre le port à quelques dizaines de mètres de là...
    Sauf que je me suis planté le carreau dans le pied, et me suis donc trouvé cloué sur le pont...
  7. Un roublard, ne trouvant pas où attacher sa corde pour descendre le long de la façade, décide de l'attacher au puissant biceps du barbare, qui monte la garde...
    Le roublard descend, entre par la fenêtre du 6ème, trouve ce qu'il est venu chercher, ressort, et commence son ascension. C'est là qu'un garde apostrophe le barbare, le roublard, vert de peur, cesse de bouger.
    Le garde s'approche du barbare, et a le malheur de lui demander ce qu'il a attaché au bras, aussi sec, le barbare sort sa hache pour tuer le garde (ce qu'il fit facilement), cependant, le voleur eu une mauvaise surprise quand le superbe et puissant biceps du barbare s'est contracté pour lever la hache à deux mains, car la corde n'a pu supporter le gain de volume de ce muscle hypertrophié...
  8. Un seul joueur étant présent je lui sors mon scénario de secours hyper-simple avec en plus un PNJ gros bill pour l'aider.
    PNJ grosbill saluant:Hola, que faites-vous sur mes terres? Encore un aventurier je suppose. Besoin d'un coup de main?
    PJ:Il a levé son bras pour me saluer?
    MJ:Ben,oui.
    PJ:Moi quand je lance un sort Je lève les bras,non?
    MJ (dérouté):Ben,oui,si tu veux.
    PJ:Je me jette à terre,lui lance un caillou et l'attaque!
    J'aurais volontiers passé l'éponge sur cette marque d'imbécilité totale (qui de plus n'a même pas éfleuré le PNJ) mais afin de l'aider j'avais doté Gros bill d'une chance sur 20 de se mettre en rogne contre un attaquant et lui faire 2D20 blessures sans sauvegardes d'aucune sorte. Je lance le dé:12 ouf!
    PNJ:Calme toi je...
    PJ: je profite de son inattention pour lui envoyer un coup de pied!
    (Roulement de dés)
    MJ:4 dégats.
    Je relance le dé:20 aie! Il se prend 16 et 14 de Dégats et se retrouve à -2 PV. Le pire est qu'il était vraiment surpris d'avoir perdu.
  9. Un groupe de PJs envahissent une guilde de voleurs infestée de kaltirs (sorte d'hommes-rats), apres divers actes plus ou moins héroïques, dont "l'emprunt" d'une bonne réserve d'explosifs à mi-chemin entre un cocktail molotov et du Napalm, le barde du groupe étant invisible, il s'avance en éclaireur dans un couloir douteux, couvert de tapisseries.
    Il découvre un piège au milieu du couloir, tente de l'examiner et fait un premier très gros échec, à la limite du critique : il est donc incapable de savoir à quoi ce piège correspond.
    Il décide de l'enjamber pour plus de sûreté, et là, le piège s'active : il produit alors une zone où la gravité est intensifiée et s'inverse à intervalles reguliers.
    Il s'envole donc, et a le réflexe de lancer son sac à dos vers les membres du groupe en criant "attrappez-le!"... Personne n'a pu évidement attrapper son sac subissant toujours les effets de l'invisibilité. les tapisseries du couloir commencent donc à prendre feu.
    C'est pas fini !
    Le piège était bien plus vicieux qu'il n'y parait car des piques étaient dissimulées au plafond et au sol, sous une couche de plâtre fragile.
    Après une série d'échecs aux dés, le Pj s'est donc gravement blessé sur les piques au plafond, puis a réussi à se récupérer grâce à une belle réussite lors de la chute sur les piques du bas.
    Malheureusement il n'a, à aucun moment, pensé à retirer son sortilège d'invisibilité. Donc personne n'a pu l'aider.
    On a retrouvé plus tard son cadavre calciné qui continuait à faire du yoyo entre les piques du plafond et celles du sol, le sortilège d'invisibilité ayant fini par disparaître avec le temps...
  10. Un joueur ayant oublié ses dés a décidé d'emprunter ceux d'un de ses partenaires. Son PJ s'est retrouvé à courser un chien dans une ville moderne après un échec sérieux en charisme, il se retrouve donc à courir comme un dératé en hurlant "au pied" sur un ton peu convaincant. Quatre échecs critiques de suite plus tard (Chance, Perception, Agilite et Chance), le joueur dépité voit son personnage traverser une route hors des cloux, être surpris par un camion et avoir le mauvais réflexe de se jetter au sol. Les secours ont eu beaucoup de mal a désincarcérer son corps de là-dessous. Depuis, ce joueur n'oublie plus jamais ses dés.
  11. A INS : Le personnage : Marc Karl Sarkozy (ouais ouais), gamin caché un peu idiot du politicien français, démon grade 0 de biffron, 30 de QI quand il fait frais (le froid permet aux neurones de mieux interagir entre eux), généralement sous sédatif, évadé depuis près de 5 jours.
    La mort idiote :Tué par un ange de combat pendant une partie de Bowling avec des petits vieux : Un petit vieux comme boule, 10 comme quilles.
    Manque de bol, l'un d'entre eux était un ange de Michel : me suis fait buter alors que je pensais faire un strike.
    Durée de vie du personnage : 4h30. Arrêté parce que marre de faire l'imbécile fini depuis le début de la partie. Mine de rien, c'est ULTRA crevant.
    (à noter que sur le coup, j'ai réussi à faire passer une partie de scénar qui devait se boucler en 1 minute à près de 3h30 de partie. La stupidité artificielle n'a pas de limite)
  12. À MV, lors d'un combat contre des démons, j'ai voulu lancer un Éclair.
    Jet de dés : 666.
    L'éclair est parti, a fait demi-tour et est revenu me frapper.
  13. À Paranoïa, en réponse à une question de l'Ordinateur sur ses activités récentes, un de mes joueurs a répondu : "Quel est votre Niveau d'Accréditation, Ami Ordinateur ?"
  14. A Paranoïa aussi, j'avais traité de tas de boulons rouillés un Robot de sécurité. Quelques secondes après, mon corps s'étalait sur une quinzaine de mètres. Et cela 10 minutes après le début de la partie.
  15. à DD, un personnage lycanthrope n'a pas voulu gacher sa couverture et a brillamment réussi son jet de volonté pour ne pas se transformer en plein milieu d'une bataille. Contre une vingtaine de personnes, il n'a pas eu le temps d'agoniser.
  16. A ADD, le groupe qui faisait un forage pour retrouver un portail dimensionnel (a coup de poudre noire!) tombe sur la caverne d'un dragon rouge ancien, réveillé par les explosions. Alors qu'ils tentent péniblement de s'expliquer, le nain (qui avait perdu son clan sous les assauts d'un dragon similaire) charge. Le dragon, intéressé par les propos du reste du groupe, repousse le nain "gentiment" une première fois tout en continuant de parler. Puis une deuxième. Puis une troisième. Pour finir, excédé par cette attitude belliqueuse, il souffle le feu sur le nain pour lui faire comprendre qu'il n'apprécie pas. Il y était allé mollo, pour ne pas le tuer tout de suite...
    Seulement, le nain transportait avec lui toute la réserve de poudre noire restante.
  17. A Vampire, avec un groupe de PJ pas trop débutant mais presque...
    MJ: le soleil va bientôt se lever, vous n'avez pas encore de refuge à vous... où dormez vous ?
    PJ1 : Dans les égouts.
    PJ2 : Dans un entrepôt abandonné.
    PJ3 : j'm'en fous, je dors sur la plage.
    MJ : ok, rends-moi ta fiche perso...
  18. Je crois me souvenir, une fois, alors que je me baladais dans une vulgaire caverne de gobelins, je trouve une quantité effarante de trous (une quinzaine). Ayant sur moi une bonne armure bien lourde, j'ai un gentil - 7 en saut. Bref, toujours est-il que je n'ai pas survécu aux nombreuses chutes (dont la dernière, critique, me prit 15 PV sur 30). Tué par des trous........ Pas très glorieux.
  19. Il m'est aussi arrivé de me retrouver à chercher le druide de l'équipe à travers la forêt. Pas trop dur pour le rôdeur que j'étais. Enfin, je retrouve ce dernier allongé par terre, son loup mort à ses côtés, et un autre loup à côté. Ni une ni deux, je charge le loup vivant. Après un très court combat, je me retrouve affublé d'une avalanche d'échecs critiques, et me "suicide" si l'on peut dire, d'un magnifique coup de marteau dans la tête. J'ai appris plus tard que le druide et son compagnon animal avaient été sauvés par le loup qui m'a tué, et que je ne serais très certainement pas mort si je n'avais pas chargé.
  20. Ce week-end, le bourrin d'une partie épique voulait massacrer un village seul, comme au bon vieux temps, en chargeant et tailladant tout ce qui croiserait sa route.
    Bref, après avoir tué tous les hommes, il commence à violer des femmes. Premier problème, une femme n'a pas peur. Deuxième problème, la femme réussit un triple critique en essayant de le castrer. Troisième elle lui arrache les c*******. Quatrième problème, ce n’est pas un génie des premiers soins et l'hémorragie est très importante. Cinquième problème, il est parti seul. Dernier problème, c'est pas facile de trouver un prêtre quand on est LM, que le village le plus proche est à 10 Km et qu'on est plié en deux (vitesse réduite à 3m/ round, impossibilité de courir).
    Bref, il est mort d'hémorragie.
  21. Mais je crois que le barbare est maso. Pas plus tard qu'il y à 4 heures, il a eu une idée de génie pour foutre la frousse à toute une armée. Dans la région, il y avait une légende parlant d'un chevalier enflammé particulièrement cruel et immortel. Le barbare décide donc se "déguiser" en chevalier enflammé.
    Il enduit donc ses vêtements d'huile et d'alcool, met son armure, allume ses vêtements, et charge sur son destrier. Il ne s'est aperçu que trop tard qu'il n'avait rien qui l'immunise au feu...
  22. Dans un concours de lancer de couteau, le roublard se présente, et toute l'équipe vient voir la performance.
    Le roublard/assassin du groupe à une dague merveilleuse (boomerang et vorpale). Sauf que le guerrier n'est pas du même avis depuis que ce même roublard, avec cette même dague à enchaîné un échec critique et un 20 naturel, et qu'il à loupé son jet de vigueur. Et un guerrier en moins.
    Ensuite, continuant sur la même lancée, la dague revient (avec l'effet boomerang), et le roublard loupe son jet de vigueur. Et un roublard en moins. Tout ça pour un simple concours de lancer de couteau, dont le premier prix était de 50 PO.
  23. Mj:Alors tu attends que le vampire qui te doit 10 000$ entre dans le bar. Soudain un type en noir avec le teint blême entre dans le bar.
    Moi(avare):Je le tabasse *roulement de dés* échec critique.
    Mj: Tu tombes a terre mais c'est pas le bon type.
    Moi:C'est qui alors?
    Mj:C'est Terminator qui s'est aspergé de farine, il sort un fusil a pompe et t'explose la gueule!
    Moi:..........
  24. Féanaro, ninja voulant escalader un mur lisse est mort d'une chûte où il s'est empalé sur son kama.
  25. A Mage, un joueur doué en correspondence voulait téléporté un bâton de dynamite dans le slip du grand méchant... échec critique! c'est dans le slip du joueur qu'il a été téléporté.
  26. Après que notre groupe aie combattu un docteur loup garou au service du grand-méchant-nécromant-démoniste-possédé-grosbill-chef-de-la-ville-qu'on-peut-pas-dénoncer, j'ai eu l'idée de récupérer la tête du doc pour aller demander à un groupe de nécromantiens plus ou moins sympas de lui soutirer des informations. Problème : Il fallait traverser un passage dimensionnel et passer une journée à cheval avant de les trouver, et aucun membre du groupe n'a voulu m'accompagner. En chemin, j'ai été happé par une zone de téléportation mobile qui m'a envoyé dans une pièce sphérique de trois mètres sur trois, sans issue, avec des murs en diamant. Je suis mort asphixié par le dioxyde de carbone que je rejetais.
  27. A une partie Magna ou je jouais avec des dés prétés par le MJ, le groupe était dans les catacombes en train de massacrer des prêtres égyptiens et des démons qui organisaient des orgies sado-maso avec des humains, quand tout à coup les flics débarquent. On profite du chaos pour se cacher avec plus ou moins de succés dans des galeries parallèle. Je fais donc mon jet de discrétion : 666, le chiffre de la bête. Les flics ne m'ont pas repéré, mais une voix caverneuse me dit de me lever et de me retourner. Je suis seul, face à un Haagenti couvert d'écailles et de crocs, donc pas un débutant. Il tape. Jet d'esquive : 666. Je me cogne contre le mur, m'assome et l'Haagenti a le temps de bouffer la moitié de mon corps avant qu'il disparaisse. Mais j'ai le droit de tirer les dés pour savoir quand on me renverra sur terre ! Je fais un 6 et encore un 6, je reviendrais dans 6 millénaires. A partir de cette partie, j'ai décidé de ne plus jamais utiliser les dés du MJ.
  28. A une autre partie de Magna, au Moyen-Age, quelques temps avant la grande peste, notre groupe avait pénétré de nuit dans un château qui paressait inhabité, excepté quelques vampires qui n'ont pas fait long feu. Tout indiquait que nos ennemis étaient des démons de Bifrons (avant le chateau, on avait croisé un nombre assez important de cadavres et de zombis. Après avoir visité une tour, le chevalier de Laurent se fait bouffer par une Stella Demonis qui traînait là et son âme est détruite. Il ne reste donc plus que l'inquisiteur de Dominique et mon guerrier viking de Michel, gros bourrin de service, quand en descendant les escaliers, on tombe sur une armée d'une centaine de zombis commandés par deux mecs et une fille qui ont tout l'air d'être des démons, et pas débutants. Refusant de me laisser capturer, mais pas suffisament con pour attaquer seul cent zombis et trois grades trois de Bifrons, j'utilise mon pouvoir passe-muraille pour fuir à travers le mur. C'est à ce moment que la MJ a décidé que le château se trouvait en fait au sommet d'une falaise. On a apris plus tard que les démons s'appelaient en réalité Maltus, Crocell et Samigina. Comme quoi j'ai peut-être pas choisi la solution la moins douloureuse.
  29. Le barbare du groupe charge un ennemi au bord d'un précipice. L'ennemi fait un pas de côté...
  30. Mort d'un halfling par explosion anale suite a l'insertion d'une dague pendant son sommeil par un duelliste facétieux...
  31. Le roublard/assassin prévoit de tuer sa prochaine victime en jaillissant de l'ombre et en effectuant un saut perilleux avant de re-rentrer dans l'ombre. Bon jet pour son saut. Raté pour l'attaque et pour la téléportation par les ombres. Résultat : Il se plante sa dague dans le dos en frappant devant lui. Dégâts : 1dé 4 plus les 20 dé 6 de sournoise = un roublard sur le carreau.
  32. A D&D j'ai insulté un nain de trou(référence à son penchant pour l'alcool, je vous rassure)et je suis mort d'un traumatisme crânien suite à un coup de tabouret.
  33. (Le perso était un hobbit et il n'avait pas la compétence "Équitation")
    MJ : Deux miliciens arrivent à cheval devant l'auberge et mettent pied à terre.
    PJ : Je vais voler un des chevaux.
    MJ : Les chevaux sont marqués comme appartenant à la milice.
    PJ : J'y vais quand même.
    MJ : Je te rappelle que les miliciens sont juste à côté.
    PJ : J'y vais quand même.
    MJ : Comment tu t'y prends pour voler un de ces chevaux marqués sous les yeux des miliciens ?
    PJ : Je monte dessus et je m'en vais au galop. MJ : Gomme-toi un point de destin pour revenir juste avant ta connerie. Qu'est-ce que tu fais maintenant ?
    PJ : Je retente !
    MJ : ...
    Après avoir grillé tous ses points de destin, son perso a été emmené en prison et on a enfin pu commencer l'intro du prologue de la campagne.
  34. (Perso Nain à D&D ; première rencontre avec le reste du groupe qui était intégralement composé d'elfes et de demi-elfes)
    PJ : Salut les tapettes !
    Les autres PJ et le MJ : ...
    Je vous laisse deviner ce qui s'est passé.
  35. (Autre perso Nain à D&D)
    MJ : Vous voici arrivé devant le cimetière nain gardé par le puissant magicien avec qui vous devez discuter pour faire avancer le scénar'.
    PJ : Je fouille les tombes pour voir s'il y a quelque chose à récupérer.
    MJ : ...
    Il s'est retrouvé encerclé par une trentaine de guerriers squelettes sans comprendre pourquoi les autres joueurs s'esclaffaient (les squelettes étaient des illusions et les autres joueurs avaient réussi leur JS, eux).
  36. (À Vampire, Brujah de la Camarilla)
    MJ : En bas de l'immeuble sur le toit duquel tu es, tu vois un gang de motards qui pourraient bien être ceux que tu cherches.
    PJ : Je saute, j'active Célérité et je leur fous la raclée de leur vie.
    MJ : ...
    Est-il besoin de dire que le Prince de la ville n'a pas DU TOUT apprécié ce bris de Mascarade ?
  37. (Prêtresse d'une déesse de la mort à D&D ; il vient de se rendre compte qu'étant niveau 5, il est beaucoup moins puissant que les autres prêtres de l'équipe qui sont niveau 12-15)
    PJ (en s'adressant à sa déesse) : Espèce de salope ! T'es vraiment inutile ! Je te renie ! Je te maudis !
    MJ : ...
    Son perso s'est retrouvée maudite par la déesse qui
    - lui a interdit l'accès à son domaine (autrement dit, elle est devenue immortelle)
    - lui a supprimé sa guérison naturelle (elle ne pouvait plus être soignée que par magie)
    - l'a rendue repoussante et officiellement conne (genre 7 en INT, en SAG et en CHA)
    - lui a donné les mêmes réactions au Vade Retro qu'un mort-vivant
    - et bien sûr, l'a déchue de sa classe de prêtresse
    Suite à ça, elle nous a servi de démineur ("Tu crois que c'est piégé ?" - "Je sais pas ; envoyons-la en éclaireur") et d'usine à PX ("Alors, deux SBL, un SBG, une neutralisation du poison et trois Vade Retro, ça nous fait 1250 PX, donc je change de niveau")…
  38. A D&D moi il m'est arrivé de me faire tuer très très connement.
    Ma cousine avait eu la très bonne idée de jouer une ensorceleuse avec un chat comme familier (très important pour la suite).
    On était dans un donjon qui lui même était dans le noir complet.
    On avançait à tatons quand nous sommes arrivés devant le mini GBDFDN (son subalterne si vous préférez).
    Moi qui jouait un barbare demi-orc (ce qui vous donne une idée de l'INT du barbare), j'ai eu l'idée du siècle : charger le mini GBDFDN et le problème c'est que le chat
    (devenu quebab avec mon perso d'après) s'est empressé d'aller distraire le mini GBDFDN pour que je puisse lui porter un coup.
    Le chat se glissa entre mes jambes et le Meuj me demanda de faire un jet d'équilibre qui ce solda par un échec critique (un petit 1) et je me retrouvais 5 secondes
    après "clamsé" en m'empalant sur mon épée à 2 mains.
    Resultat : mon second perso rejoignant le scénar' était allergique au chat et le tua très très lentement (il l'a dissequé vivant).
  39. MJ : La nuit tombe.
    PJ : J'essaie de la retenir.
    MJ : *Bruit de dés* T'es à -80 PV.
  40. Je sais c'est con mais une fois dans une partie de dédé j'ai contracté la lycanthropie et contrairement au grosbills, je n'accepte pas la malédiction et ses avantages. Je me suis donc mis en quête de belladone, d'aconit ou d'aconitum napellus (dépendant des légendes) et après l'avoir trouvé je consulte un guérisseur. Le type me dit de le mêler à de l'eau et d'en faire une purée dont je prendrai une cuillère à thé chaque mois en spécifiant que si j'en prenais plus je mourrais. Alors, je fais tout ce que le guérisseur me dit jusqu'au moment où j'inverse cuillère à soupe et cuillère à thé.
  41. En mort ridicule : à Paranoïa, utiliser sans réfléchir le fameux lance-roquettes avec appuie-tête issu des labos de Recherche et Développement... Confused
    Pour ceux qui ne le connaissent pas, cet appareil, pour des raisons économiques, équipe ses roquettes de câbles afin de les récupérer sans effort si elles ratent leur cible...
  42. Le MJ (moi en l'occurence), avait mis un lance-patates (1 dé 4 contondants, critique sur un 20, fois 3) entre les mains d'un druide. Le druide l'utilise souvent pour trancher les patates et faire des frites en projetant les patates à travers une grille acérée. Le problème, c'est qu'en faisant le montage de la grille, il fait un échec critique. Il attache la grille à un arbre avec un élastique, et pose le côté non-tranchant de la grille vers lui. Il tire, triple critique, la patate lui revient dans la tête, 7 fois 3 = 21, il n'avait que 8 PV.....
  43. Un autre joueur sortait des Ombres (ou de l'Umbra) sous forme gauru, mon personnage (humain) assistant à la scène décida de se défendre contre cette vilaine créature. Mj: Bon, la seule chose qu'il y a pour se défendre dans la pièce c'est une crowbar (barre de fer).
    Pj:Je m'en empare et je frappe.
    Mj: Joue-moi les dégats
    Pj: *succès miraculeux* 23 points de dégats.
    Mj(à l'autre joueur):Tu entends «Bonzaaaaaï» et tu reçois une barre de fer qui met fin à tes jours.
  44. Nous avions croisé par erreur un monstre beaucoup trop puissant (pas de chance) : mettre un rejeton de Tiamat à des persos niveau 4......
    Ensorceleuse : Tiens ! Une créature draconique. Jet de connaîssance (pas de problème). J'estime sa puissance (foirage total).
    MJ : Tu penses être en mesure de le vaincre assez facilement.
    Ensorceleuse : Bon, je pourrais utiliser son sang dans une potion, plus tard. Je lui lance projectile magique. (3 de dégâts).
    MJ : La créature t'attaque. 22 dégâts.
    Ensorceleuse : Oups !
  45. Face à un PNJ puissant.
    PJ : Woaaaa ! La belle épée ! Et son arc est encore mieux ! (au MJ). Je tente un jet de vol à la tire pour lui prendre son épée et puis son arc.
    MJ : ...... Bon lance moi un dé.
    PJ : 12 modifié. Alors.
    MJ : Le PNJ attrape ton bras dès que tu commence à le tendre. Il te demande : "Dis-moi, préfères-tu l'épée ou l'arc ?"
    PJ : L'arc ! Ca à l'air d'être le mieux !
    MJ : Il te jette à 3 mètres, sors son arc et te tire une flèche. T'est mort.
    PJ : Et les dégâts ?
    MJ : Pas la peine.
  46. Il y a longtemps, pendant que notre groupe se baladait en montagne.
    MJ : Vous appercevez assez facilement un groupe de gobelins, mal dissimulés derrière un chariot en travers de la route. Ils ne semblent pas vous avoir entendus.
    Druide : Je lance tremblement de terre.
    MJ : [lance des dés] Une avalanche vous emporte. Vous êtes tous morts.
  47. A Trauma, pris dans une embuscade dans une jungle touffue, nous tirons un peu au jugé dans les fourrés d'où semblent venir les salves adverses.
    Mon tir étant suivi d'un "argh !", je sors de ma planque en hurlant de joie et en criant aux autres "Je les ai eu, on a le dessus, Yaaaaaah"...
    Quelques instants après cet excès d'optimisme (RP oblige, mon PJ était psychologiquement un peu light), je gisais par terre, hébergeant 3 balles de 9mm. (oui, Trauma EST un jeu hautement létal [/end Troll]
  48. Même partie, même scène, mon compagnon d'armes tente de nettoyer la place à la grenade. Il dégoupille et lance... Je rappelle que nous sommes en pleine jungle, une branche basse bloque son bras, la grenade tombe à ses pieds... BOUM !
  49. A une partie de warhammer que je masterisais.
    L'action se passe au sommet d'une falaise.
    MJ (moi) : la nuit tombe, vous ne voyez pas à plus de 1 mètre devant vous. Que faites-vous?
    P1 : on fait un chat perché?
    Le reste du groupe : OUAIS!
    Aucun n'a survécu...
  50. À Warhammer, un PJ est mort en se prenant un coup de pied dans les parties de la part d'une esclave qu'il essayait d'aider. Suite à ça, le propriétaire de l'esclave l'a engueulée et... a connu la même mort.
  51. A une partie de warhammer jeu de rôle avec 4 débutants aux idées...farfelues.
    Le groupe tente d'entrer dans une taverne mais pour se faire doit distraire les gardes.
    Paysan (P1): Bon comment allons nous faire?
    Hafling (P2): Héhé! On n'a qu'a envoyer la bateuleuse (P3) toute nue pour les charmer et les distraires!
    La bateleuse alors horrifiée à l'idée de montrer son corps nue se réfugie dans les bras de l'Alesund (comprendre un elfe Viking , classe mercenaire) et le supplie de ne pas la laisser aux mains de l'hafling. Le dit Elfe étant le 2eme personnage le plus fort du groupe (en fait le seul guerrier soutenu par le reste du groupe) oblige le hafling à appliquer l'idée soit même....
    Le Hafling fut pendu 2 jours après, pour avoir été pris en train de courir au milieu d'une place publique avec un poisson pour seul vêtement.....
  52. A une partie de warhammer , le maître du jeu à l'idée de faire intervenir son personnage chéri (un spadassin) dans le scénario. Celui ci libère les héros et les aide plus tard à terrasser le méchant
    MJ: Vous voyez Ludwig terrasser le Comte puis s'effondrer en disant: "J'ai réussi" Il est inconscient désormais. Que faites vous? Vous le soignez?
    Alesund(P1): Je l'achève pour prendre son équipement.
  53. lors d'une partie-test de requiem, nous étions trois phœnix (un templier avec une épée runique de feu, un exécuteur avec un arc incendiaire et un cimeterre de rapidité et enfin, un archer avec un arc béni (par l'inquisiteur de la 5eme légion) et des flèches dont la pointe est un fin récipient d'argile remplit d'un liquide qui s'enflamme au contact de l'air) et nous avions acculé un alarch (sorte de celte) a une falaise.
    Le templier s'avance vers lui (il faisait 1m10 de large pour 2m de haut donc on voyais rien de ce qui ce passait)
    l'alarch avait sa gourde percée par une flèche (la magie ici part du principe que rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme, donc pour un sort d'eau il faut de l'eau) et la l'alarch sort tout ce qui lui reste d'eau dans sa gourde et en fait une bulle d'eau autour de la bouche et du nez du templier, il étouffe et meurt mais reste debout, je me décide a aller voir et la ce vicieux d'alarch fait tomber le templier sur moi (il faisait 156 kg avec son armure), je tombe sur le dos et qu'est-ce qu'il y avais?.. mon carquois et mes flèches géniales, donc explosion, des bouts de fer partent dans tous les sens et je meurt brulé vif, l'archer quand a lui est mort a cause d'un bout du casque du templier qui lui est rentré dans le crâne...
  54. A INS, le groupe à attaqué un voiture dans laquelle se trouvait malencontreusement un ange de grade 3.
    La portière était ouverte, le PJ1 venait de l'ouvrir.
    MJ: il pointe un fusil à pompe vers toi.
    PJ1: je me baisse.
    MJ: la portière étant ouverte, tu reçois une cartouche dans la nuque... plop.
  55. À la tête d'une cohorte, prêt à faire tomber les murs ennemis, je me mets en avant des balistes pour mieux voir malgré les recommandations de mes supérieurs. Du doigt, je montre la baliste à viser et soudainement un point se profil à l'horizon.
    L'adversaire a été plus rapide et au lieu d'user d'un simple arc pour m'abattre, ils ont préféré utiliser la baliste que je voulais détruire : je n'y ait pas survécu.
  56. Univers D&D, le groupe se retrouve sur le plan élémentaire de la terre après quelques péripéties. Il se voient contraints à passer au-dessus d'une rivière d'acide. Un des PJ, un guerrier/roublard 6 (gémellaire) disciple draconien de saphir 7 avec un lignage d'ombreux lance son jet et sort un fumble. Il s'écroule donc lamentablement dans la rivière, et en touchant l'acide, se rappelle qu'il lui reste une des portes dimensionnelles offertes par son lignage...
    Quelques temps plus tard, ce même personnage nous revient en tant que dévoreur d'âme (genre Raziel dans Soul Reaver) et est condamné au bûcher par la princesse du royaume où nous nous trouvions, qui était un membre du groupe ! Comme quoi, quand on a pas de chance...
  57. Jeu de rôle maison, basé sur l'univers "chasseurs de primes" Cowboy Bebop, il y a un bout de temps déjà ...
    Avant tout, je précise que bien que bourrin, mon perso devait être le seul à ne pas avoir les idées tordues en dehors des missions ...
    Enfin, je ne me souviens plus trop du contexte, mais un de mes comparses n'avait pas eu d'autres idées que de foutre des caméras miniatures (qu'il s'était déjà bien galéré à mettre au point) dans les douches d'un vestiaire féminin ... (sûrement un des endroits où nous avions dû enquêter).
    Alors qu'en fin de soirée ou le lendemain au plus tard il fut décidé à retourner les chercher, on apprit avec les autres Pjs qu'une partie des gars que nous recherchions, constitués en une bande bien organisée, genre mafia, nous avait repérés. Ce cher Katsuido, pour ne pas le citer, n'étant pas au courant puisque déjà barré à aller récupérer sa connerie, ne se doutait donc pas du grand danger qu'il risquait.
    Les autres ne voulant pas se mouiller (et moi non plus à vrai dire au début), je me décidai quand même à aller chercher mon pote, histoire de ne pas le laisser dans la dèche au cas où ... arrivé dans la ruelle où donnait la porte de derrière, du local où Katsu était allé, le Mj me fait faire un jet de perception ... raté, bien entendu ... résultat: snipé d'une balle dans la tête.
    La chose positive: ça a sauvé mon pote ... les boules, c'est que je suis quand même mort pour ses vidéos à la con ... (et dire que c'était le perso du frangin, merci hein ...)
  58. Bon, allez j'me lance:
    Univers D&D, le groupe se retrouve sur le plan élémentaire de la terre après quelques péripéties. Il se voit contraint à passer au-dessus d'une rivière d'acide. Un des PJs, un guerrier/roublard 6 (gémellaire) disciple draconien de saphir 7 avec un lignage d'ombreux lance son jet et sort un fumble. Il s'écroule donc lamentablement dans la rivière, et en touchant l'acide, se rappelle qu'il lui reste une des portes dimensionnelles offertes par son lignage...
    Quelques temps plus tard, ce même personnage nous revient en tant que dévoreur d'âme (genre Raziel dans Soul Reaver) et est condamné au bûcher par la princesse du royaume où nous nous trouvions, qui était un membre du groupe !
  59. M'ennuyant ferme dans le rôle d'orc sam, j'ai voulu, après avoir vu la magnifique déco de l'écran shadowwrun, faire un mago. Non pas un mago elfe, splendide et tout le toutim, ni même un humain trop classique, a la rigueur un nain, mais private joke oblige, j'ai renoncé.
    Je prends donc le bouquin des règles, tout ce qu'il faut et je fais mon mago aux petits oignons. Le mj me faisant confiance, regarde rapidement ma feuille et valide avec un petit sourire. Sur le coup je ne me suis pas méfié.
    J'avais tout, la force, la constit, l'armement (2 PM) et tout et tout. Calculé au Nuyen prés.
    Premier combat, équipé d'intervention Renraku. Classique, 4 sam + 1 mage. Réflexe de sam, je passe devant. Le mago me lance un sort. Le mj me regarde et me dit : au fait, tu as combien en volonté...
    Et là, ce fut le drame.
    Vie et mort, rapide, de Gertrude, Mage de combat... troll...
  60. Aussi à Shadowrun, notre groupe de shadowrunner assez compétent et plutôt nombreux prend d'assaut une base militaire désaffectée qui sert de quartier général à une bande d'ork plutôt nombreux qui sont aux ordes d'une corpo rival à celle de notre employeur.
    Au début tout baigne, on réussit à entrer dans l'immeuble principale sans problème, les mercenaires que j'ai engagés comme renforts nous rejoignent et nous sécurisons les deux premiers étages en profitant de l'effet de surprise. Ceci-fait, sachant que les étages supérieurs s'attendent à nous voir débarquer, je lance quelques grenades plus ou moins au hasard vers le haut de l'escalier, d'abord à fragmentation puis des fumigènes et nous passons à l'attaque. S'en suit alors un combat relativement épique contre le lieutenant du grand chef (qu'on avait accidentellement fais sauter plus tôt), un espèce de troll psychopathe avec une armure dermal d'un métal très résistant. Pendant le combat, un des PJ, un street samurai ork, décide de monter au prochain étage sans rien dire voir si il y aurait pas moyen d'arrondir un peu ses fin de mois. Jusque la, tout semble normal, mais le problème c'est que cette étage servait de poste de tir au tireurs d'élites des orks et que nous étions au courant. Inutile de préciser que le street samurai à redescendu l'escalier très vite sur le dos avec la cervelle en moins.
  61. A D&D, bas niveau. Les PJs doivent aller voir au sommet d'une montagne pour rencontrer un vieux sage (pour obtenir leur première quête).
    MJ : [après une recherche qui les mène près d'une falaise] - Vous voyez enfin le sage qui semble être en méditation et en en lévitation à 1 mètre.....
    PJ : (coupant la parole) je cours vers lui et le serre dans mes bras.
    MJ : .......du sol et du bord de la falaise. Fais-moi un jet de réflexe pour te rattraper.
    PJ : 8.
    MJ : Tu tombes, tu es mort.
  62. A Cuthulu nous étions dans un manoir en Transylvanie a la recherche d'informations sur un jeune homme nommé "maitre Edward" âpres que trois personnes de notre groupe étaient emprisonnée dans les catacombes du château nous avons réussi a nous échappée et a tué trois des hommes de mains du baron oubliant de regarder les portes qu'avait mentionné le MJ nous prenons le corps d'un des hommes de main comme bouclier humains et nous remontons les escaliers une fois en haut un des joueur lance un cocktail Molotov mais rate j'en profite (mon perso étant un tireur d'élite au pistolet) pour tirer sur les deux hommes de main restant je blesse l'un des deux a la jambe et les deux hommes de mains tirent et me font descendre a 1 PV nous décidons donc de faire une retraite stratégique pendant que nous descendons les escaliers l'autre joueur décide de balancer un nouveau cocktail Molotov pour toucher l'entrée des escaliers et tuez ainsi nos poursuivants
    Cocktail Molotov + espace confinée + échec critique "100 sur D100" = une crémation gratuite une
    Bilan : 1 joueur a réussie a retourné au Etats-Unis et travaille maintenant pour les services occultes russes (permettant ainsi de continué la campagne) et trois brochettes enterré dans une fosse commune.
  63. Dans un jeu de rôle de mon invention (style Warhammer mais de nos jours, à défaut de livret de Shadowrun) les joueurs devaient désamorcer une bombe. Finalement, ils décidèrent de partir 10 minutes avant l'explosion, car ils n'avaient toujours pas trouver l'explosif. Mais pendant un combat, un des PJs avait sombré dans l'inconscience et les autres avaient "oublié" de l'emporter avec eux. MJ: Tu te réveilles, la bombe va exploser d'un moment à l'autre. PJ: Ok, je saute par la fenêtre ! MJ: D'ac', fait moi un test de Volonté. PJ: Quoi ? Depuis quand il faut faire un test pour sauté ?! MJ: C'est du 3ième étage, ton perso a peur. PJ:*se résigne* 98 ! Non seulement il ne saute pas, mais en plus, il se roule en boule et se met a pleurer. BOUM ! L'un des premiers gestes de ses camarades après l'explosion fut de fouiller les décombres pour retrouver son cadavre... et dans la même occasion son porte-feuille. Qui malheureusement n'avait pas résisté à l'explosion.





Merci aux personnes suivantes pour leurs contributions :


Retour au menu principal
Aller à la liste correspondante sur le Wiki Liste originelle


Dernière modification par Yoyoleyoo
Tue, 21 Feb 2012 19:25 CET
Cette page a été générée en 0.0346 secondes